À toutes et tous,

Il y a près d’une vingtaine d’années, un Malouin est alerté que dans la région de Morlaix ( Finistère ) un vieux dundee délabré est échoué dans la rivière de la Penzé, mais qui sur son étrave a cuactuellement rieusement une enseigne à Croix de Lorraine et porte un nom significatif pour les Bretons, Ar-Zénith. Intrigué, il se renseigne et apprend que ce bateau était de ceux qui en juin 1940 avait transporté des volontaires en Angleterre.

Sa présence à cet endroit depuis 1990, soit 5 années auparavant, dû à un accident de mer, quille brisée, faisant eau de toutes parts. Il était voué très prochainement à la démolition. Ce Malouin informe un de ses amis qui lui-même en saisi un autre, et ce trio décide d’aller sur place rencontrer le propriétaire qui vivait à bord n’ayant que cette adresse. Les 3 Malouins en apprirent beaucoup sur la carrière d’Ar Zénith , son passé historique, premier navire civil à répondre à l’Appel du Général de Gaulle le 18 juin 1940. Il appareille d’Audierne le 19 juin 1940 avec à son bord 21 jeunes Bretons, une section de Chasseurs Alpins sous commandement du Lt E. Dupont, le patron et ses 3 hommes d’équipage, tout 4 de l’Ile de Sein. Aucun de ces passagers ne pouvant penser qu’ils s’éloignaient de leur patrie et de leurs familles pour 5 longues années. Le temps pour notre trio de rentrer à Saint Malo (200 km environ), leur décision était prise , essayer coûte que coûte de sauver ce vieux navire qui deviendra le dernier témoin vivant , visible et visitable en 2007.

En quelques jours, nous passons de 3 à une douzaine, aussi chacun informe ses relations et une association se profile à l’horizon. Mais avant, il nous faut la certitude de pouvoir acheter ce qui est une épave, mais avec quel passé ! La transaction avec le propriétaire se prépare, l’association est créée en décembre 1995, la négociation a lieu le 27 janvier 1996 à la mairie de Saint Pol de Léon pour le prix principal de cent mille francs (100.000 francs). Ce montant pour une épave peut paraître élevé, mais Ar Zénith a été le dernier logement du vendeur qui avait mis toutes ses économies dans l’achat et sa remise en condition de début 1940. Le vendeur, Mr Pierre Pinel a fait connaissance avec Ar Zénith en Angleterre pendant la guerre, c’était un ancien des FNFL.

Une nouvelle réquisition pour cet emblème de la liberté, la troisième, mais qui pour beaucoup annonce le sauvetage définitif de ce témoin de notre histoire qui est pour la période donnée pas aussi éloignée que cela. Que toutes et tous qui nous ont soutenu la dizaine de mois qu’il nous a été nécessaire pour qu’Ar Zénith puisse rejoindre Saint Malo par la mer, son élément, soient grandement remerciés, avec toutes les autorités terrestres et maritimes, entreprises et beaucoup que je ne puis citer dans ce mot qui est déjà long.

Ar Zénith , avec l’accord de plusieurs ministères a été posté Cale des Torpilleurs dans l’enceinte de l’ancienne école des pilotes de la flotte à Saint Servan,  maintenant quartier du grand Saint Malo. Le lieu abrite actuellement les services de l’ENIM avec ses différents postes pour le personnel de la Marine Marchande. Pour toutes les personnes qui ont aidé à cette préparation et au remorquage, ce fut un énorme soulagement de le voir enfin à cet endroit, où il a définitivement, le 26 novembre 1996 posée sa quille, qu’ils en soient grandement remerciés. L’Association APPEL AZ, depuis sa création, n’a eu pour but que la restauration de cet emblématique navire, le faire connaître et de conter son histoire, notre histoire.

Pour cela, après nombre de demandes, son classement en décembre 1999 comme faisant partie des Monuments Historiques. Deux raisons à cela, sa construction et son équilibre dans sa charpente de marine, construction de 1938 à 1939 et bien évidement aussi pour sa participation du 19 juin 1940 au 8 mai 1945 au service des alliés. Sous pavillon britannique, il assura sa charge de transporteur d’armes et de munitions sans discontinuer entre les ports de guerre de Portsmouth et de Plymouth. Mais a été légèrement endommagé à 2 reprises lors de bombardements. La vierge veillait sur lui !

L’association étant reconnue d’utilité publique, cela facilite financièrement les aides et les adhésions. Aussi vous pouvez, pour ceux qui ne l’ont pas déjà fait, rejoindre la grande famille d’Ar Zénith et avec nous  transmettre le devoir de mémoire. Nous pouvons vous assurer qu’avec un tel témoin cela ne peut être que naturel et les questions des plus jeunes générations nous montrent qu’ils y sont très sensibles.

Le Président de l’Association AFL Ar-Zénith,
Yannick Kontzler